vendredi 12 octobre 2012

Francine Lelièvre

Francine Lelièvre lauréate du Prix du lieutenant-­gouverneur 2012

La directrice générale de Pointe-­à-­Callière honorée pour sa contribution exceptionnelle à la conservation du patrimoine


Toujours dans le Québec actuel, le parcours d'une femme qui est honorée est un parchemin. Voici celui de Francine Lelièvre, directrice générale de Pointe-­à-­Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal,  lauréate du Prix du lieutenant-­gouverneur 2012 remis par la fondation Héritage Canada pour sa contribution exceptionnelle à la conservation du patrimoine québécois et canadien. C’est l'honorable Pierre Duchesne, lieutenant-­gouverneur du Québec, qui présentera les prix nationaux de 2012 lors d’une cérémonie spéciale au lieu historique national de l'église anglicane St. George de Montréal, le 12 octobre 2012, dans le cadre du Sommet national du patrimoine.

Francine Lelièvre compte à son actif de très nombreuses réalisations dans les domaines du patrimoine et de la muséologie au Québec, de la Gaspésie à Montréal en passant par Québec et les Cantons­‐de­‐l’Est. Elle a su se démarquer à titre de maître d’oeuvre et de gestionnaire dans la création d’institutions culturelles, patrimoniales et touristiques et dans la réalisation de programmations remarquables depuis plus de 30 ans. Sa plus grande réalisation demeure la création de Pointe‐à­‐Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. Fondatrice de Pointe­‐à­‐Callière, Francine Lelièvre en assume la direction générale depuis son ouverture le 17 mai 1992. Lieu de fondation de Montréal, le Musée abrite d’admirables vestiges architecturaux, mis en valeur in situ dans un respect absolu de leur intégrité. Pointe-­à-­Callière est le seul musée d’archéologie d’envergure au Canada. Depuis son ouverture, il accueille de 350 000 à 400 000 visiteurs par année et, à ce jour, près de 7 millions de personnes ont franchi ses portes. En tout, 78 prix d’excellence ont été décernés à Pointe­‐à­‐Callière dont 14 prix internationaux comprenant les prestigieux prix de l’Association des musées américains et le prix de l’American Institute of Archaeology. L’année 2012 marque le 20e anniversaire de Pointe­‐à­‐Callière et à cette occasion, le Musée inaugurera sous peu un nouveau pavillon, la Maison-­‐des-­‐Marins, un édifice réhabilité dans le respect patrimonial du lieu, un autre exemple du travail exemplaire de Francine Lelièvre en conservation du patrimoine.

Des réalisations d’envergure
Les membres du jury du Prix du lieutenant-­‐gouverneur ont souligné les réalisations d’envergure de Francine Lelièvre que sont, en plus de Pointe-­à-­Callière dans le Vieux-­Montréal, le lieu historique national du Canada Louis‐S. St‐Laurent à Compton dans les Cantons-­de-­l’Est et le site de Grande Grave dans le parc national Forillon en Gaspésie, des projets dans lesquels son implication a été déterminante.

Dans le domaine de l’action culturelle et de la commémoration, une attention particulière a été portée à la Grande Paix de Montréal, une exposition et un programme d’activités réalisés à Pointe-­à-­Callière pour célébrer le 300e anniversaire de la signature du Traité en 2001. Finalement, dans le domaine de la recherche, le jury a souligné l’importance de la mise sur pied de l’École de fouilles archéologiques sur le site du fort de Ville-­Marie et du château de Callière. Cette école de fouilles en milieu urbain a été créée il y a 10 ans, en partenariat avec l’Université de Montréal, et les recherches qui s’y sont tenues ont permis d’améliorer les connaissances du lieu de fondation de Montréal.

Un parcours exceptionnel
Francine Lelièvre a commencé sa carrière en patrimoine à Parcs Canada où elle a successivement occupé les postes de gérante de projet et de chef des services d’interprétation pour le Québec. Elle y a dirigé la mise en valeur des 30 parcs historiques et nationaux au Québec. Au début des années 1980, elle a réalisé le premier multimédia du Québec au lieu historique national Louis-­S. St-­Laurent de Compton. Elle a, de plus, occupé les fonctions de directrice des expositions au Musée de la civilisation de Québec. Son expertise a été mise à contribution pour la plupart des grands projets muséaux au Québec : le Musée canadien des civilisations, la Biosphère, le réseau muséal de la Gaspésie, pour n’en nommer que quelques-­‐uns. Francine Lelièvre a aussi été professeure invitée à l’Université de Montréal au programme de maîtrise en muséologie, à l’Université du Québec à Montréal en patrimoine, à l’Université Laval en anthropologie et en ethnologie et, enfin, à l’Université du Québec à Rimouski en histoire et didactique.

Conférencière ici et à l’étranger et auteure de plusieurs textes et publications, Francine Lelièvre a reçu de nombreux prix et distinctions en gestion, muséologie, patrimoine, histoire et tourisme. Elle a notamment reçu, en 1993, le Prix d’excellence en administration publique pour la réalisation de Pointe-­à-­Callière de l’Association des diplômés de l’École nationale d’administration publique; le Prix d’excellence de l’Association des musées canadiens pour son efficacité en tant que gestionnaire et pour sa vision muséologique dans la réalisation de Pointe-­à-­Callière et le Prix du mérite en interprétation du patrimoine pour sa contribution exceptionnelle au développement de l’interprétation du patrimoine au Québec.

En 1997, la Médaille d’honneur de la Société historique de Montréal lui était décernée et en 2002, elle a reçu le titre de Chevalier de l’ordre national du Québec et celui de Chevalier de l’Ordre National du Mérite de France en 2008. En 2003, elle s’est vu décerner le Prix Femmes d’affaires du Québec, catégorie cadre ou professionnelle, organisme à but non lucratif, remis par le Réseau des Femmes d’affaires du Québec pour son travail à Pointe-­à-­Callière ainsi que pour l’importance de son action auprès de diverses autres institutions culturelles du Québec. En juin 2011, Francine Lelièvre, a reçu un doctorat honoris causa de la Faculté des sciences humaines de l’Université du Québec à Montréal.

À propos de Pointe-­à-­Callière
Seul grand musée d’archéologie au Québec et au Canada, Pointe-­à-­Callière est un complexe muséal érigé sur une concentration de sites historiques et archéologiques d’envergure nationale qui permettent de retracer de grands pans de l’histoire de Montréal, du Québec et du Canada. Inauguré en 1992 à l’occasion du 350e anniversaire de la fondation de Montréal, Pointe-­à-­Callière a pour mission de faire connaître et aimer l’histoire de la métropole du Québec et de tisser des liens avec les réseaux régionaux, nationaux et internationaux préoccupés d’archéologie, d’histoire et d’urbanité.

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire